Slider
Une question ? Besoin d'un conseil ?
  • Accueil

24 novembre 2020 : Aux Urnes, Avocats !

element5 digital T9CXBZLUvic unsplash 300x200

Dans quelques jours, les avocats du Barreau du Val-de-Marne auront à renouveler leur Conseil de l’Ordre mais ils auront aussi, avec d’autres, à opter pour un nouveau Conseil National des Barreaux.

Il s’agit là de deux scrutins d’importance qu’on ne saurait ignorer et qu’il serait coupable de négliger.

Les membres du Conseil de l’Ordre, c’est la voix de leur confrères qu’ils portent au quotidien avec au cœur la volonté de défendre leur exercice professionnel et de maintenir aux côtés du Bâtonnier la cohésion d’une collectivité aujourd’hui en souffrance.

Les membres du Conseil National des Barreaux, c’est la communauté de tous les avocats de Métropole et d’Outre-mer qu’ils représentent face à des Pouvoirs Publics qui ne sont pas avares d’humiliations. 

Ils sont généreux, engagés et courageux, ceux qui brigueront nos suffrages le 24 novembre prochain. Alors… « aux urnes, avocats » !


La protection de la Loi

Mairie Emmanuel TorresanAujourd’hui 2 novembre 2020.
La devise inscrite aux frontons de nos édifices publics et dans la Constitution concerne avec égalité toutes les libertés dont celle d’expression.
La loi du 29 juillet 1881 donne corps à celle-ci et l’encadre pour que chacun puisse exprimer son opinion et faire réparer en Droit ce qu’il estimerait être une offense commise à son détriment au nom de cette même liberté.
La Démocratie est à ce prix !

Il est inconcevable de hurler aux atteintes à la liberté et de vouloir simultanément interdire celle-ci pour convenances plus … personnelles.
La Loi protège, protégeons-la et veillons ensemble à ce que les leviers du Droit ne soient pervertis par personne.
Le Barreau du Val-de-Marne réaffirme son attachement à l’Etat de Droit.

Respectons notre chance de vivre libres.

Olivier TOURNILLON
Bâtonnier


Confinement Bis : les cabinets d'avocats restent ouverts !

plaque avocat Si pour faire face à l’épidémie de covid-19 qui affecte le pays (et avec lui bien d’autres), tout déplacement de personne hors de son lieu de résidence est désormais interdit, on sait qu’il est des exceptions énumérées à l’article 4 du décret du 29 octobre 2020.

Parmi ces exceptions, il en est une d’importance puisqu’elle répond aux besoins de Droit de nos concitoyens qui pourront se rendre « (…) dans un service public ou chez un professionnel du droit pour un acte ou une démarche qui ne peuvent être réalisés à distance ».

Autorisés à vous recevoir, les avocats du Val-de-Marne continueront donc à vous accueillir au sein de leur cabinet pour vous conseiller, vous assister et vous défendre.
En tant que de besoin, il vous remettront une attestation de déplacement dérogatoire vous permettant de justifier de la conformité au décret du motif de votre déplacement.

Prenez soin de vous et des vôtres !


Vigies des Libertés, réveillons-nous !

Vigies des libertésRejet de certains enseignements liés à la littérature des lumières ou au darwinisme, propos inappropriés lors de commémorations, refus pour un enfant de donner la main à une fille ou pour un parent de saluer une enseignante, intrusions multiples, agressions verbales et physiques…, voilà près de deux décennies que l’Ecole de JAURES, celle de la République, est en peine et que les valeurs qu’elle a pour mission de véhiculer sont déniées.

On s’en émeut certes, mais on laisse faire, parfois par crainte du scandale, souvent par connivence électorale, toujours par lâcheté !

Il aura donc fallu qu’advienne l’innommable : le sauvage assassinat de l’un de ses acteurs, d’un qui conservait à l’âme et au cœur l’idée que l’Ecole de la République était celle de la Liberté et qu’elle avait pour tâche d’ouvrir à tous les portes de la culture et des sciences, de les conduire à réfléchir par eux-mêmes et à exercer leur esprit critique, de leur apprendre le respect et la tolérance, de leur préparer un avenir en somme…

Il aura donc fallu cet acte barbare (un de plus) pour que notre pays se réveille et comprenne (mais pour combien de temps) que rien n’est acquis, que le militantisme s’exprime désormais à bas bruit, que l’endoctrinement ne se pense plus à l’échelle d’une nation mais à l’échelle locale voire familiale et qui si nous voulons demeurés libres, il nous faut être vigilants bien sûr, mais il nous faut surtout être courageux !

Les avocats sont, dit-on, les « vigies des libertés » Puisse le souvenir de Samuel PATY, héros du quotidien, le leur rappeler toujours… ! 


Les Journées des Barreaux de la Cour : l'EFB pour et avec les Barreaux de son ressort

Journées des barreaux ressort CA ParisEn ces temps difficiles où nous peinons à satisfaire notre obligation de formation, l’EFB a résolu de mettre en place, en partenariat avec les barreaux de son ressort et pour leurs avocats, des formations dédiées sur une ou plusieurs journées.

C’est ainsi que les mardi 29 et mercredi 30 septembre 2020 elle nous offre, avec la participation des barreaux de MEAUX, d’EVRY, de SENS et de CRETEIL, douze heures de formation à distance via un outil adapté et sans frais d’inscription, l’évènement étant pris en charge par le FIF-PL, dans des domaines en adéquation avec nos pratiques professionnelles.
Au programme en effet : baux commerciaux, baux d’habitation, réforme de la procédure pénale, droit du travail, procédure participative de mise en état, réforme du divorce, déontologie, etc.

On ne saurait raisonnablement bouder cette offre, d’autant qu’elle traduit la volonté déjà exprimée du Président de l’Ecole et de son Directeur de considérer enfin les barreaux du ressort, trop longtemps ignorés…

Alors, à vos claviers pour vous inscrire en ligne ! (cliquez-ici)

(Voir le programme)


Disparition du Bâtonnier Olivier FOUCHE, le Barreau dans la peine

MR LE BATONNIER FOUCHELa mort est chose étrange qui veut qu’alors même que nous le savions malade et que ses jours étaient comptés, le décès du Bâtonnier Olivier FOUCHE survenu le 14 septembre dernier est un choc !
C’est que le combat qu’il menait crânement avec une élégance rare depuis près de six années était d'une telle âpreté que nous pensions l'homme éternel. Elle aura finalement eu raison de lui et le Barreau est orphelin.
Il perd l’un de ses membres les plus brillants, l’un des plus exemplaires aussi.

L’homme était terriblement séduisant, avec dans le regard quelque chose d’italien, caustique aussi parfois mais sans méchanceté jamais, amical et généreux toujours.
L’Avocat, défenseur ardent des droits de la Défense, ignorait la médiocrité.
Le Bâtonnier qu’il fut en 2004 et 2005 était viscéralement attaché aux valeurs de la Profession mais il savait aussi protéger ses confrères et les porter vers le haut.
Sans doute devrait-on aussi parler de sa participation pertinente et reconnue comme telle aux travaux de nos instances nationales, qu’il s’agisse de la Conférence des Bâtonniers ou du Conseil National des Barreaux. Il y aurait tant à dire…

On invitera ceux qui le connaissaient peu ou qui ne le connaissaient pas à la lecture du discours qu’il prononça à l’occasion de la Rentrée Solennelle de la Conférence du Barreau en 2005.
Ils y rencontreront l’Homme, l’Avocat et le Bâtonnier… (lire le discours)

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort ; c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants » (*). Puisse la présence d'Olivier FOUCHE demeurer dans la mémoire du Barreau !

(*) Jean d’Ormesson


Copyright © 2017 Ordre des Avocats du Barreau du Val-de-Marne - Tous droits réservés | Mentions Légales | Designed by Agence LEXposia.