Compte tenu des contraintes sanitaires, les consultations gratuites au tribunal judiciaire de CRETEIL ne sont plus assurées en présentiel.
Toutefois un avocat répondra par téléphone à vos questions chaque mardi de 14 heures à 16 heures et de 17 heures à 19 heures.
Il vous suffira de composer le numéro vert 0 800 000 594 (appel gratuit)

previous arrow
next arrow
Slider
Une question ? Besoin d'un conseil ?
  • Accueil

Rentrée solennelle de l'EFB : un appel salutaire à la transcendance !

EFB 1 300x200Ils étaient 1558 au Palais des Congrès le 6 janvier dernier ! 1558 élèves-avocats qui, avant d’emprunter le chemin initiatique qui les mènera à n’en pas douter à l’Avocature, prêtaient le « premier serment » devant la 1ère chambre de la Cour d’appel de PARIS tenant audience foraine, en présence de la Présidente de leur école, notre confrère Julie COUTURIER, Bâtonnier de PARIS (à qui l’on doit des grâces pour avoir rappelé, non sans élégance, au premier Président que l’EFB n’était pas « l’Ecole du Barreau Français » (sic) mais celle des neuf barreaux du ressort de la Cour).

L’occasion pour eux de rencontrer enfin le parrain de leur promotion. Et quel parrain ! Notre confrère Richard MALKA, « MALKA le Magnifique », partisan convaincu de l’indépendance d’esprit, ardent défenseur de la liberté d’expression, chantre de l’irrévérence aussi (*) mais une irrévérence sans gesticulation, une irrévérence utile ; un avocat courageux tant il est vrai que le courage est (ou doit être) la première des qualités de l’avocat puisque sans courage il n’est pas d’indépendance, mais surtout un homme libre !

Ils sont bien chanceux, ces 1558 jeunes gens qui, appelés par leur parrain à la transcendance, dans quelques mois rejoindront nos rangs…
Cet appel, il nous faut nous aussi l’entendre. Notre monde est tourmenté : attentats, crise sanitaire, communautarisme, repli sur soi, peur de l’autre… tout cela conduit au mieux à la chicane, au pire à la violence. Et si nous tentions de bannir les folles critiques et les antagonismes vains ? Si nous laissions de côté notre ego ? Si nous aussi, nous partions en quête de transcendance… ?

 (*) « Le droit d’emmerder Dieu » , Richard MALKA (Grasset).

Source : EFB


Cap sur la nouvelle année !

Meilleurs voeux

Puisse 2022 être pour tous l’année de la liberté retrouvée, du partage et de la paix !


Rentrée solennelle du Barreau, contre vents et marées !

JPEG 4119 redimensionner 300x153« Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile » (*).
Le Bâtonnier TOURNILLON a osé, et avec lui deux magnifiques jeunes consoeurs, Maître Sevim SAVAY et Maître Laura TEMIN, respectivement première et deuxième secrétaire de la Conférence, le 3 décembre dernier à l’occasion de la Rentrée Solennelle du Barreau.

Un évènement attendu auquel pourtant beaucoup ne croyait plus tant les vents étaient contraires, un évènement réussi, chaleureusement salué par les Chefs de notre juridiction, le vice-Doyen de l’université et la Présidente de la Conférence des bâtonniers de métropole et d’outre-mer qui l’honoraient de leur présence. C’est que les orateurs ont été brillants ; ils ont galvanisé les coeurs et leur ont rendu foi en demain !

Vous y étiez et souhaitez en ranimer le souvenir ? Vous n’y étiez pas et en avez du regret ?
Voici le Rentrée en images !
https://public.joomeo.com/albums/61b609212b5b3

(*) Sénèque.


Passage du bâton : l'ordre a tenu... !

PASSAGE BATON 2021 300x359« L’ordre a tenu. Il a tenu son rôle, il a tenu sa place, il a tenu face à toutes les difficultés qui ont marqué ces deux années » (et qui hélas continueront sans doute à marquer pour un temps au moins celle qui va s’ouvrir).

Ces mots du Bâtonnier COUSI au terme de son mandat, le Bâtonnier TOURNILLON a pu les faire siens avec orgueil et fierté ce 14 décembre dans les locaux de l’ordre, salle Serge LEQUIN (la chose n’est pas indifférente) lorsqu’il a passé avec émotion, en présence du Président de la juridiction, le bâton à son successeur, notre confrère Edouard BILLAUX.

Moment intimiste (contraintes sanitaires obligent) mais moment d’émotion aussi, une émotion contenue, empreinte de tristesse et d’espérance mêlées.

« Chaque bâtonnier à son heure pendant les deux années de son mandat, sur les pierres assemblées par ses prédécesseurs dépose à son tour les siennes pour contribuer à rendre plus solide et plus belle notre maison commune, sans perdre de vue qu’il n’est qu’un maillon d’une chaîne sans fin » (*). Le Bâtonnier TOURNILLON a posé les siennes. Il l’a fait avec courage, malgré la tempête et en dépit des tourments, avec au cœur le souci constant de ses ouailles. Qu’il en soit chaleureusement remercié !

Il appartient désormais au Bâtonnier BILLAUX d’apporter les siennes pour contribuer à faire de notre barreau un barreau plus fort, plus fier et plus uni et qu’ainsi revive l’espérance d’un avenir plus riant. Belle route, Bâtonnier !

(*) Christian CHARRIERE-BOURNAZEL. 

LIRE L'ALLOCUTION DU NOUVEAU BATONNIER, Cliquez-ici (PDF)


Retrouver la culture de l'amiable

BVDM AMIABLE 300x190Pour beaucoup, la résolution amiable des différents nous viendrait des Etats-Unis . C’est oublier que « l’amiable » n’est autre que l’adaptation aux enjeux contemporains d’une longue tradition européenne, interrompue au moment où l’exigence de vérité  a supplanté l’exigence de concorde. Et de concorde, notre monde a grand besoin !
Le législateur l’a compris qui, à la fin du siècle précédent, a songé à le réintroduire dans notre arsenal juridique.

Qualifiés à tort d’ « alternatifs au procès » alors qu’ils peuvent être envisagés « dans le procès », les modes amiables progressent  et avocats et magistrats s’en emparent mais tous ne sont pas encore pénétrés de l’idée que la quête d’une vérité (quelle vérité ?) n’éteint pas le conflit et qu’il est de loin plus pertinent de s’efforcer de « faire concorder plusieurs vérités » (*).
C’est qu’ils ont perdu la « culture de l’amiable »… !

Pour aider avocats et magistrats à la retrouver, le tribunal judiciaire de CRETEIL avec le soutien de la cour d’appel de PARIS et en collaboration avec le barreau du VAL-DE-MARNE, l’ENM et l’Association Nationale des Médiateurs nous invite à participer au colloque qui se tiendra le mercredi 15 décembre 2021 de 14 heures à 17 heures trente au Palais de  Justice de CRETEIL,  sur le thème : « LA CULTURE DE L’AMIABLE DANS LA JUSTICE : POURQUOI, COMMENT ? ».

L’occasion d’étendre nos compétences mais aussi d’échanger avec médiateurs et magistrats et de partager nos expériences. Bref, une occasion à ne pas manquer !

(*) KANT – Au-delà du miroir.

(Voir le programme et les modalités d’inscription, cliquez-ici


Paroles d'avocats Val-de-Marnais

DAUMIER BNF 300x373Les avocats sont bavards, on le dit. Mais, n’en déplaise aux fâcheux, ils s’expriment rarement pour ne rien dire et leurs propos méritent l’attention de tous. Ne portent-ils pas la voix de ceux qui n’en ont pas ou qui n’en ont plus ?

A l’heure où l’on s’attache à les museler, le barreau du Val-de-Marne a résolu de leur laisser la parole, une parole débridée, une parole libre,  une parole parfois « bousculante » mais toujours pertinente. Cette page est à eux !

Elle s’ouvre aujourd’hui sur le « billet » de notre confrère Anissa RIGHI, ancien secrétaire de la conférence du jeune barreau et membre du conseil de l’Ordre. Son propos ? Nous éclairer sur les conséquences possibles d’un arrêt récemment rendu par la chambre pénale de la Cour de cassation : sanctionner le vol d’une effigie présidentielle attenterait-il au droit fondamental qu’est la liberté d’expression ?

A tous, bonne lecture !

(Lire l’article)

@photo : BNF


Copyright © 2017 Ordre des Avocats du Barreau du Val-de-Marne - Tous droits réservés | Mentions Légales | Designed by Agence LEXposia.